Auteur : Frédéric Sanuy, Activo-Consulting

Le DAM a trop souvent été cantonné à une simple gestion des actifs numériques comme unique source de contenu pour l’entreprise. Si l’organisation des médias, leur classement et leur enrichissement par des métadonnées constitue toujours la fondation de toute gestion de contenu, le DAM a su depuis maintenant 10 ans s’adapter aux nouveaux enjeux du digital et des marques dans la distribution des produits sur toute la chaine de valeur, et les points de communication : sites internet, réseaux sociaux, site web, print, e-commerce.

En cette année de pandémie, le développement du e-commerce a pris une autre dimension où la part du e-commerce traditionnellement à 15% a plus que doublé en quelques mois en France. Dans cette perspective les gagnants d’aujourd’hui et de demain sont ceux qui ont su engager leur transformation digitale afin d’apporter une autre dimension dans la relation client, complètement dématérialisée ou l’engagement client devient l’unique donne.

Comme le montre le schéma ci-dessous (Akeneo), la DAM a su gagner ces dernières années ses galons pour devenir la pierre angulaire de toute stratégie digitale.

Le DAM au cœur de la stratégie des marques et du e-commerce

La plupart des marques organisent la gestion de leur données produits grâce à un PIM (Product Information Management) qui vient agréger toute la donnée de l’entreprise, MDM (Master Data Management) qui peut être aussi bien une base de donnée, un CRM (Sales Force, Hubspot, Odoo…) ou un ERP ( SAP, etc…) voir des exports XML, CSV. Le PIM a pour élément de base la fiche produit elle-même constituée de visuels et de ses dérivés, de champs descriptifs et de leurs traductions, alors que le DAM a pour élément de référence l’image, la vidéo ou le document.

On peut se demander alors l’intérêt pour un double système DAM et PIM ? Un certain nombre de systèmes proposent le tout en un mais aucun PIM du marché n’est capable d’avoir la puissance d’un DAM pour supporter un grand nombre d’actifs haute définition et leurs transformations. Comme nous l’avons vu dans notre précédent article le DAM un moteur pour les médias et pour les métadonnées. La bonne pratique est d’utiliser les systèmes ce pourquoi ils ont été développés (Best of Breed).

Grâce aux services web on pourra facilement connecter DAM et PIM. Le DAM servira le PIM en images et leurs dérivées. Le PIM est articulé autour d’un modèle de donnée ou certains attributs seront partagés avec le DAM comme le code EAN, l’ID du produit permettant aussi aux utilisateurs du DAM de retrouver des images de produit via certaines métadonnées produit.

Le DAM au cœur de la stratégie des marques et du e-commerce

Le DAM se trouve ainsi au cœur de l’écosystème de l’entreprise d’où l’importance des fameux connecteurs qui permettent dès le départ de démarrer comme celui de CELUM :

Le DAM au cœur de la stratégie des marques et du e-commerce

Bénéfices de l’usage du DAM pour les marques et la syndication des produits :

  • Unique source de contenu pour tous les documents et média
  • Gestion des métadonnées standard mais aussi personnalisable qui peuvent être mapper avec celles du PIM
  • Performance du DAM pour générer des dérivées dans différents formats et résolution
  • Gestion de workflow métier pour valider la publication des visuels
  • Mise à disposition d’une API (Service web) pour facilement intégrer le DAM au cœur de l’écosystème solution de l’entreprise
  • Export des images vers des CDN (Content Delivery Network) et partage des URL vers ces images avec les PIM et solutions e-commerce et autres applications métier.
  • Connecteurs disponibles pour les PIMs, CMS, Réseaux Sociaux, site e-commerce, Edition en ligne, KPI…

Le DAM est donc au cœur de la réussite des marques dans le déploiement de leur stratégie e-commerce. Il apporte une technologie dédiée à l’organisation de millions de visuels avec toute leur complexité.